Qu’on se le dise, Google, Facebook, Twitter, Instagram et tous les autres médias sont en perpétuelle innovation. Afin de ne pas perdre le fil et évoluer dans un monde ultra connecté, Franchise Marketing Factory décrypte l’actualité du web. Pour son premier rendez-vous mensuel sur les dernières tendances du digital et parce que les réseaux de franchise sont également concernés par cette problématique, l’heure est à la responsabilité numérique. Bien-être des utilisateurs, protection des données, véracité des informations… Les actions menées tendent vers un monde 3.0 plus sûr.

La suppression des likes sur Instagram et Facebook

Les réseaux sociaux sont continuellement pointés du doigt par les experts quant à leur impact sur la santé mentale des utilisateurs, et plus spécifiquement chez les 16-24 ans. Pour restaurer la confiance du public, de nouvelles fonctionnalités voient le jour. La plus récente concerne la suppression des likes sur Instagram. Expérimentée au Canada, puis étendue dans six autres pays (Irlande, Australie, Nouvelle-Zélande, Italie, Brésil, Japon), la dissimulation de likes vise à rétablir un climat de bienveillance.

Nous voulons que vos abonnés se concentrent sur les photos et les vidéos que vous partagez, et non sur le nombre de likes qu’elles obtiennent.

Le porte-parole du réseau social aux millions d’utilisateurs.

Après plusieurs mois d’utilisation sans bouton « J’aime », l’étude lancée par #paid, plateforme spécialisée dans les campagnes d’influence, révèle une baisse significative sur plusieurs metrics chez 193 influenceurs Instagram : baisse du nombre de likes, baisse du nombre de commentaires, ralentissement du nombre de nouveaux followers. L’insatisfaction générale s’installe au profit de bénéfices avérés : baisse de la pression (37%), santé mentale (31%), liberté d’être plus créatif (23%).

Suivant les traces de sa filiale, Facebook exerce sa responsabilité numérique et prépare à son tour, une version test, sans bouton « J’aime » sous les publications. Un premier pas pour un moral au beau fixe ?

Un nouvel affichage du compteur d’abonnés sur Youtube

Du côté de Youtube, même son de cloche. Il est temps de mettre fin à la course aux abonnés. Dans une volonté de réduire la pression sociale exercée sur les influenceurs, la plateforme de vidéos met fin au suivi du compteur d’abonnés en temps réel. Annoncé en mai dernier et mis en application depuis ce mois de septembre, la nouvelle version affiche un compteur arrondi du nombre de followers pour tous les comptes passant le cap des mille abonnés.

Outre la création d’une plus grande cohérence entre les applications de bureau et mobiles, il s’agit d’épargner les créateurs d’un stress inutile. Les vidéastes peuvent toutefois continuer à consulter le nombre exact de followers via Youtube Studio.

Le « Deepfake Detection Challenge » pour lutter contre les fake news

Avec la démocratisation des outils d’intelligence artificielle, les fake news prolifèrent à vitesse grand V. La viralité des applications de deepfake comme FaceApp, puis Zao est telle que des polémiques ont rapidement été soulevées. Diffusion de fausses informations, appropriation des données personnelles… La question de la sécurité sur Internet est bel et bien une affaire de tous.

Pour mener ce combat, Facebook lance une compétition de grande envergure à destination de la communauté informatique : le « Deepfake Detection Challenge » (DFDC). En partenariat avec de grandes entreprises numériques telles que Microsoft, l’alliance Partnership on AI, et des universités, ce projet à 10 millions de dollars vise à développer la recherche dans la création d’outils capables de détecter les vidéos truquées.

Le Deepfake Detection Challenge comprendra notamment une base de données commune, un classement, des récompenses et des prix, afin d’encourager l’industrie à créer de nouvelles manières d’empêcher que des vidéos manipulées puissent être utilisées pour tromper quelqu’un .

Youtube

Face à l’émergence des risques auxquels sont exposés les utilisateurs, la responsabilité numérique doit se traduire par des actions individuelles et collectives. Il est du rôle de chaque communicant web d’être sensibilisé sur le sujet et de participer activement à rendre le monde digital plus sûr.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *